Une réplique 3D des arches de Palmyre va être érigée à Londres et à New-York

Trafalgar SquareL’impression 3D contre la barbarie. L’IDA (Institute of Digital Archaeology), institut conjoint de l’université d’Oxford, de l’université d’Harvard  et du Museum of the Future de Dubai compte installer l’une des arches détruites de Palmyre à Trafalgar Square à Londres ainsi qu’à New York. L’IDA mène une grande campagne de numérisation du patrimoine culturel dans cette région fréquemment en proie aux combats. Un patrimoine 3D qui permet aujourd’hui de reconstituer l’une des arches disparues en attendant de reconstruire peut-être un jour l’édifice in-situ.

La 3D pour sauvegarder numériquement le patrimoine menacé

Temple of Bel - Palmyra

L’arche du temple de Bel tel qu’il est sauvegardé en 3D dans la base de données de l’IDA.

L’institut d’archéologie numérique (IDA) s’est spécialisé dans la conservation du patrimoine architectural mondial grâce à l’imagerie numérique et l’impression 3D. Parmi ses initiatives marquantes, l’IDA s’est allié à l’Unesco afin de distribuer 5000 caméra 3D dans les zones de conflits du Moyen-Orient afin que des volontaires puisse scanner le maximum d’ouvrages et sites historiques afin de sauvegarder au moins numériquement ces biens de l’humanité. L’idée étant de pouvoir reconstituer grâce à l’impression tout ce que la guerre risque de détruire. La base de donnée d’un million d’images (“the million-image database”) que souhaite constituer l’IDA est potentiellement un moyen de reconstruire ses œuvres mais aussi outil numérique pour les archéologues qui ne peuvent plus se rendre dans ses zones dangereuses.

Le site de Palmyre, en cours de destruction dans les fanatiques d’ISIS est l’excellente illustration de la démarche puisque c’est l’une des arches détruites du Temple de Bel qui va être reconstruite grâce à son modèle 3D sauvegardé par l’IDA. L’arche va être imprimée en 3D puis érigée sur Trafalgar Square à Londres puis à New-York. Un geste hautement symbolique de protestation contre les exactions de l’état islamique mais aussi un magnifique hommage des archéologue à Khaled Assaad, l’archéologue de 82 ans qui a veillé sur ce site romain pendant 50 ans et qui a été décapité en août dernier.

 

 

Sources :

« Palmyra arch that survived Isis to be replicated in London and New York », The Guardian, 28 décembre 2015

« They were destroyed by the Taliban. But now the giant Buddha statues of Bamiyan have returned with 3-D light projection », PRI, 11 juin 2015

Commentaires Facebook
Twitter Facebook Plusone Pinterest Linkedin
Ce contenu a été publié dans Impression 3D, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.