L’USAF manque de plus en plus de pilotes de drones

Pilotes-de-dronesImaginez un « Top Gun » avec « Maverick » et « Iceman » pilotes de drones ventripotents, pilotant des Reaper à 12.000 km de distance, tout en grignotant des cacahuètes, bien à l’abris des Mig-28. Un film sans aucun intérêt.
Pilote de drone de guerre, ça ne fait pas rêver la jeunesse, ça ne fait rêver personne,. Même les plus accro aux jeux vidéo ne veulent plus s’engager dans l’Air Force pour prendre les commandes de ces avions sans pilote. L’US Air Force ne parvient pas à recruter, pire, elle n’arrive même plus à renouveler ses effectifs actuels. Elle vient de doubler leurs primes pour essayer de les retenir.

Les paradoxes de la vie de pilote de drone

C’est en 2012 que Brandon Bryant, pilote de drone de l’USAF, lève le voile sur le quotidien du pilote de drone. Chaque jour, celui-ci fait voler un MQ-9 Reaper au-dessus de l’Afghanistan et assiste à distance à la mort de soldats tombés dans des embuscades ou victimes d’engin explosif. Il tue aussi aussi des rebelles, des civils, victimes collatérales de ses tirs. Et puis, chaque soir, il rentre chez lui pour mener une vie « normale » d’américain moyen. Son témoignage fait alors le tour du monde des médias. Il a levé le voile sur une « profession » bien moins prestigieuse que celle du pilote de chasse, une profession qui  ne fait pas rêver les jeunes recrues.

General-Atomics-MQ-9-Reaper-(US-Air-Force-photo-by-Tech.-Sgt.-Jeremy-Call)

Plus facile d’acheter des Reaper que de disposer de pilotes entrainés.(US-Air-Force-photo-by-Tech.-Sgt.-Jeremy-Call)

Alors que l’action de l’armée américaine en Irak, au Pakistan et en Afghanistan s’appuie de plus en plus sur les drones, l’Air Force manque de pilotes. Déjà, en 2012, il manquait 600 pilotes et la situation ne fait que s’aggraver. Cité par ABC 13 News, le Général Mark Welsh, en charge du recrutement, explique que l’Air Force à besoin d’entraîner 300 nouveaux pilotes chaque année pour couvrir ses besoins. Or les structures de l’Air Force ne peuvent en former que 180 par an alors que 240 pilotes de drones quittent l’armée américaine chaque année. +180, -240, l’USAF à un gros problème.

Pour retenir les pilotes qui quittent leur poste à l’issue des 6 années d’engagement, l’Air Force fa doubler leur prime de « vol », qui va passer de 650 $ à 1.500 $ par mois et étudie d’autres bonus. Problème, les primes sont actuellement réservées au vrais pilotes, ceux qui risquent leur vie pour accomplir leur mission. Et c’est vers eux que va se tourner l’Air Force. Les pilotes de la garde nationale et les réservistes vont se voir proposé de nouveaux appareils à piloter : des Reaper…

Sources :

« Air Force raises monthly incentive pay for drone pilots », ABC13News, 15 janvier 2015

« Why Can’t The U.S. Air Force Find Enough Pilots To Fly Its Drones? », Forbes, 22 août 2013

« Dreams in Infrared: The Woes of an American Drone Operator », Spiegel, 14 décembre 2012

« US Needs Another 600 Humans to Fly Its Robot Planes », Wired, 14 juin 2012

Commentaires Facebook
Twitter Facebook Plusone Pinterest Linkedin
Ce contenu a été publié dans Aéronautique, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.