BMW Motorrad, Honda et Yamaha s’allient sur la moto connectée

BMW Motorrad

Les patrons de BMW Motorrad, de Honda et de Yamaha main dans la main, voila une image qui va faire sourire plus d’un motard.

Cette scène étonnante a eu lieu lors de l’ITS World Congress de Bordeaux, le 6 octobre dernier. Pendant que les médias s’attardaient sur les démonstrations de voitures plus ou moins autonomes, les 3 géants de la moto parvenait à un accord afin d’accélérer le développement de la moto connectée. Les motards n’auront plus à attendre 2020 pour transformer leur monture en objet connecté.

Une coopération entre constructeurs pour accélérer l’agenda de la moto connectée

http://www.automotive-eetimes.com/en/two-wheelers-will-get-connected-too.html?cmp_id=7&news_id=222904515&vID=8&page=1

L’accord scellé entre BMW Motorrad, Honda et Yamaha lors de l’ITS World Congress de Bordeaux.

Alors que l’accord signé en 2014 par les membres de l’ACEM (Association Européenne des Constructeurs Moto) prévoyait un déploiement de la moto communicante à l’horizon 2020, trois des principaux constructeurs de motos mettent enfin la poignée dans le coin afin d’accélérer les choses.

Karl Viktor Schaller de BMW Motorrad, Tetsuo Suzuki de Honda et Takaaki Kimura de Yamaha ont donc annoncé cet accord destiné à implémenter dans les motos des capacités d’échanges V2V et V2I (Vehicle to Vehicle et Vehicle to Infrastructure). Ils ont proposés aux autres constructeurs de venir les rejoindre dans cette coopération afin d’accélérer l’arrivée des technologies de C-ITS (pour Cooperative-Intelligent Transportation Systems) sur les motos de série dès que possible.

L’objectif numéro 1 de ces technologie est l’amélioration de la sécurité. Le motard pourra donc bénéficier des messages émis par les automobiles annonçant un accrochage ou une plaque de verglas quelques kilomètres plus loin. Même chose avec les données émises par les infrastructures routières. Sur son écran, la moto va afficher les messages émis par les feu, passages à niveau, etc. tout comme le chauffeur d’une grosse berline en dispose sur son tableau de bord.

Honda et Yamaha participaient déjà au test européen Drive C2X des technologies ITS.

Honda et Yamaha participaient déjà au test européen des technologies ITS Drive C2X.

Le communiqué évoque aussi des scénarios spécifiques conçu pour la moto qui, en dépit du phare allumé, sont moins visibles et surtout posent un problème au conducteur de voiture quant il s’agit d’évaluer leur vitesse relative. C’est, selon le chiffre avancé dans le communiqué, un facteur clé de 70% des accidents… Avec le V2V, l’automobiliste pourrait voir sur son écran un message lui annonçant la présence d’un motard dans une zone dangereuse, notamment à l’arrivée sur une intersection où la visibilité est mauvaise.

Mettre en place ces solutions de communication pose de nombreux problèmes que les constructeurs de moto doivent résoudre. D’une part, ils doivent concevoir des boîtiers très compacts sur des motos où la place est comptée, et placer judicieusement les antennes sur des motos par définition dépourvues de toit. Ils vont aussi devoir développer des logiciels qui tiennent compte des trajectoires bien spécifiques prises par les motards. De nouveaux algorithmes à inventer pour créer une « visibilité électronique » qui manque tant aux motos sur la route classique.

Sources :

« Two-Wheelers will get connected, too », EETimes, 6 octobre 2015

« Les motos feront bientôt partie du monde des véhicules connectés : BMW Motorrad, Honda et Yamaha coopèrent pour améliorer la sécurité des deux-roues motorisés », Communiqué de presse BMW Motorrad, 6 octobre 2015

Commentaires Facebook
Twitter Facebook Plusone Pinterest Linkedin
Ce contenu a été publié dans Automobile, Logiciel embarqué, M2M, Objets connectés, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.