V2V : 10.000 voitures communicantes rouleront dans les rues de New-York

NYCPlus que sur les radars ou le durcissement du code de la route, les Etats-Unis misent sur la technologie pour réduire le nombre d’accidents de la route. Parmi les pistes actuellement à l’étude, les technologies de communication entre véhicules (V2V) et de véhicules à infrastructure (V2I). Après une première expérimentation menée à Ann Harbor, dans le Michigan, 42 millions de dollars viennent d’être débloqués afin de mener un test à grande échelle à New-York, dans le Wyoming et à Tampa, en Floride.

Le V2V pourrait éviter 80% des collisions entres véhicules

Si chaque voiture, chaque camion et chaque bus pouvait communiquer avec les autres véhicules en cas d’embouteillage, d’accident bon nombre des collision et d’embouteillages pourraient être évités. C’est la position du ministère des transports américain qui veut, à terme, que chaque nouveau véhicule soit équipé d’un équipement de communication V2V (Vehicule to Vehicule), de même que les infrastructure telles que les feux de signalisation, les arrêts de bus seront aussi équipé pour permettre des échanges de type V2I (Vehicule to Infrastructure). CV-PilotLes spécialistes estiment que 80% des collisions être évitées grâce à cet échange d’information généralisé et des effets notables sont espérés dans la régulation du trafic et dans la réduction des émissions de CO2.

Le premier test à grande échelle à été mené en 2012 près de Chicago, dans la petite ville d’Ann Harbor. Près de 3 000 véhicules ont été alors équipés.

En débloquant 42 millions de dollars, le département des transports américain passe maintenant à la vitesse supérieure. Etat rural, le Wyoming va permettre de valider l’intérêt de l’approche V2V et V2I sur un corridor logistique important. Axe Est-Ouest, l’Interstate 80 est emprunté par 11.000 à 16.000 véhicules chaque jour. Les équipements de communications permettront de suivre au plus près cet intense trafic logistique.

NYC-V2VA Tampa, en Floride, c’est en centre ville que la technologie va être testée afin de protéger les piétons. Les habitants vont pouvoir installer sur leurs smartphones une application qui va permettre d’être géolocalisé par les véhicules environnants. Un véhicules équipé V2V freinera automatiquement en cas d’urgence si un piéton risque d’être percuté.

Enfin,  c’est à New-York que le plus gros déploiement va avoir lieu. 10.000 véhicules de la ville vont être équipés, depuis les bus, les limousines et des voitures. En parallèle, les feux de signalisation situés entre les 14e et 66e rues de Manhattan jusqu’à Brooklyn vont être équipés, de même que la voie rapide Franklin Roosevelt.

Ce déploiement fait partie d’un vaste programme « Smart Cities » initié par la Maison Blanche qui bénéficie d’une enveloppe de 160 millions de dollars et porte sur 25 projets technologiques.

 

Sources :

« U.S. Department of Transportation Announces up to $42 Million in Next Generation Connected Vehicle Technologies », Communiqué de presse du U.S. Department of Transportation, 14 septembre 2015

« Administration Announces New “Smart Cities” Initiative to Help Communities Tackle Local Challenges and Improve City Services », Communiqué de presse de la Maison Blanche, 14 septembre 2015

Commentaires Facebook
Twitter Facebook Plusone Pinterest Linkedin
Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.