Voiture connectée : Les constructeurs signent un code de bonne conduite

Voiture connectéeLes voitures connectées vont collecter beaucoup de données sur vous. Enormément de données. Potentiellement, les constructeurs automobile vont tout savoir de vos petites habitudes. Votre lieu de travail, l’école de vos enfant, les hôtels où vous partez en Week-end, le supermarché où vous avez l’habitude de faire vos courses, votre voiture en sait beaucoup plus sur votre vie privée que vous ne le pensez. L’automobile connectée va être une mine d’or pour ce que l’on appelle le Big Data. Pour rassurer les futurs acheteurs de voitures connectées, les constructeurs automobiles s’engagent sur l’utilisation de ces données personnelles.

3 engagements vis-à-vis des données client

Ils sont 12 dans le cadre de l’Auto Alliance a s’engager sur l’exploitation des données qui vont être connectées par leurs véhicules. BMW, Chrysler, Ford, General Motors, Jaguar Land Rover, Mazda, Mercedes-Benz USA, Mitsubishi Motors, Porsche, Toyota, Volkswagen et Volvo. Bien évidemment ceux-ci ne compte pas se priver d’exploiter les données qui vont être générées par les véhicules qu’ils vont commercialiser. Celles-ci pourraient bien faire évoluer de manière décisive le business model du secteur et les constructeur ne vont pas laisser les opérateurs ou des acteurs comme Google leur voler cette opportunité.

LEs services connectés pour le véhicue, un marché estimé à 25 milliards de dollars à l'horizon 2018. (Source BI Intelligence, 2014)

Les services connectés pour le véhicule, un marché estimé à 25 milliards de dollars à l’horizon 2018. (Source BI Intelligence, 2014)

Les constructeurs signataires ne renoncent bien évidemment pas à exploiter les données qui vont être glanées par les véhicules qu’ils mettent au point, mais ils s’engagent sur 3 points : D’une part, les constructeurs s’engagent à être transparent. Les consommateurs vont être clairement prévenu de l’utilisation de leurs données, que ce soit dans les notices d’utilisation du véhicule que sur leur site Web. Le deuxième engagement porte sur la sécurité des données personnelles qui recevront une « protection renforcée », sans plus de détails. Enfin, le troisième engagement porte sur le partage des données avec les autorités qui sera limité à quelques circonstances précises.

Dans le document final de 13 pages, les constructeurs détaillent leur charte de bonne conduite. Il s’engagent notamment à demander une autorisation préalable au client avant d’exploiter les données de géolocalisation, les données biométriques ou comportementales à des fins marketing. Un engagement qui semble frappé du sceau du bon sens, mais qui est pourtant assorti de multiples conditions…

On l’a vu ces dernières années, les assureurs ont eu bien du mal a faire passer l’idée d’installer une boite noire dans les véhicules de leurs assurés, même en échange de ristournes. Ils se sont rabattu sur des applications pour smartphone, pourtant bien plus invasives, mais finalement mieux acceptées par les consommateurs. Face à la grogne des consommateurs, les 3 engagements pris par les 12 membres de l’Auto Alliance, où ne figurent pas les constructeurs français, ressemblent plus à un programme minimal.

Sources :

« Automakers Pledge to Protect and Respect Consumer Privacy », Communiqué Auto Alliance, 12 novembre 2014

« The Car Dashboard Is The Next Battleground For Big Tech Companies And Startups », Business Insider, 30 janvier 2014

 

Commentaires Facebook
Twitter Facebook Plusone Pinterest Linkedin
Ce contenu a été publié dans Automobile, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.