Volvo détaille les systèmes de sa future voiture autonome « Drive Me »

VolvoEn 2017, Volvo Car va faire rouler une centaine de voitures autonomes dans les rues de Gothenburg. Un pari technologique puisque ces voitures circuleront au milieu des autres véhicules. Deux années après le lancement de cet ambitieux projet baptisé « Drive me », le constructeur vient de faire un premier point d’étape. Les ingénieurs suédois ont dévoilé la batteries de capteurs qui devront permettre à ses voitures à évoluer dans la circulation en toute sécurité. L’heure n’est plus aux démonstrateurs, mais à l’expérimentation.

Une voiture truffée de capteurs pour créer une image 3D de son environnement en temps réel

Volvo-2La voiture autonome telle que la conçoit Volvo va s’appuyer sur une géolocalisation GPS mais aussi une perception à 360° de son environnement. pour que cette perception soit tolérante aux pannes, Volvo a multiplié les capteurs sur sa voiture afin de disposer à tout moment d’une cartographie 3D à haute résolution des abords de la voiture. Pour y parvenir, le suédois compte équiper sa voiture à la fois de laser, de radars mais aussi de multiples caméras pour analyser cet environnement. La première pièce de ce puzzle technologique est un boitier compact placé derrière le pare-brise de la voiture. Celui-ci combine un radar à 76 GHz et une camera. Ce dispositif, déjà installé dans le nouveau crossover XC90, permet à la voiture de visualiser la route, « lire » les feux de signalisation, les panneaux ainsi que les autres véhicules. Dans les pare-chocs, 4 radars permettent à la voiture d’analyser les obstacles sur 360°, des radar courtes-portée  complétés par 2 radars longue portée à l’arrière, particulièrement utile lorsque la voiture va changer de voie de circulation. A très courte distance, la voiture dispose de 20 capteurs à ultrason, des capteurs qui sont plus particulièrement sollicités à faible vitesse.

La caméra à triple focale qui sera installée dans les voitures autonomes Volvo.

La caméra à triple focale qui sera installée dans les voitures autonomes Volvo.

Comme les autres projets de voitures autonomes, les ingénieurs ont recours à un LIDAR, un système de détection laser pour cartographier la scène à l’avant de la voiture. Celui qui a été choisi par Volvo offre une portée de 150 mètres pour un angle de vision de 140°. Pour détecter les piétons et autres obstacles qui pourraient surgir devant les roue de la voiture, Volvo compte sur une caméra à triple focale placé en haut du pare-brise. Ce dispositif se comporte comme s’il s’agissait de trois caméras en 1 avec une vue large sur 140°, une vue à 45° à longue portée et une vue à 34° pour une meilleure mesure de la distance. Le positionnement de la voiture va être assuré par un GPS haute résolution amélioré par un accéléromètre et un gyroscope à 3 degrés de liberté.

Enfin, la voiture va faire appel à des services Cloud qui seront connectés aux services de gestion du trafic routier, de manière à obtenir des données sur les embouteillages, les travaux sur la chaussée en cours ou d’éventuels accidents afin de rendre activable ou pas le mode « Drive Me ». Il reste deux ans aux ingénieurs de Volvo pour fiabiliser l’ensemble et lancer les premières voitures équipées de cette option de conduite automatique sur les routes de Suède.

Source : « Volvo Cars presents a unique system solution for integrating self-driving cars into real traffic‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬ », Communiqué de presse Volvo Cars, 19 février 2015

 

Commentaires Facebook
Twitter Facebook Plusone Pinterest Linkedin
Ce contenu a été publié dans Automobile, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.